Baudelaire poème Le serpent qui danse

Baudelaire poème Le serpent qui danse

Baudelaire poème Le serpent qui danse

Epreuve d'artiste signée Elsa Catelin
Timbre d'acril 2021
Premier jour le Vendredi 9 avril 2021
Création graphique de Patrick Derible
Gravé par Elsa Catelin
D´après une photo de akg-images

Afin d'évoquer au mieux l'œuvre de Baudelaire, l'arrière-plan de l'image du timbre de 1951 était tourmenté et chargé de détails afin d'évoquer «Les fleurs du mal» et l'actrice Jeanne Duval qui fut la muse et la maitresse du poète.
L'arrière-plan du timbre de 2021 est quant à lui quasiment vide paer rapport à celui de 1951, il fait aussi référence au poème des Fleurs du mal intitulé
«Le serpent qui danse»,
serpent qui évoque en fait, et encore, Jeanne Duval.

Le portrait photographique réalisé par Étienne Carjat est saisissant par l'expression qui s'en dégage, il permet de s'imaginer qui était Baudelaire...
(source : https://www.phil-ouest.com/Timbre.php?Nom_timbre=Baudelaire_2021

Charles Baudelaire

Charles-Pierre Baudelaire est un poète français, né à Paris le 9 avril 1821 et mort dans la même ville le 31 août 1867.

« Dante d'une époque déchue » selon le mot de Barbey d'Aurevilly, tourné vers le classicisme, à la croisée entre le Parnasse et le symbolisme, chantre de la « modernité », il occupe une place considérable parmi les poètes français pour un recueil certes bref au regard de l'œuvre de son contemporain Victor Hugo (Baudelaire s'ouvrit à son éditeur de sa crainte que son volume ne ressemblât trop à une plaquette...), mais qu'il aura façonné sa vie durant : Les Fleurs du mal.

Au cœur des débats sur la fonction de la littérature de son époque, Baudelaire détache la poésie de la morale, la proclame tout entière destinée au Beau et non à la Vérité. Comme le suggère le titre de son recueil, il a tenté de tisser des liens entre le mal et la beauté, le bonheur fugitif et l'idéal inaccessible (À une passante), la violence et la volupté (Une martyre), mais aussi entre le poète et son lecteur (« Hypocrite lecteur, mon semblable, mon frère ») et même entre les artistes à travers les âges (Les Phares). Outre des poèmes graves (Semper Eadem) ou scandaleux (Delphine et Hippolyte), il a exprimé la mélancolie (Mœsta et errabunda), l'horreur (Une charogne) et l'envie d'ailleurs (L'Invitation au voyage) à travers l'exotisme.(source: wikipedia)

patrice

Laisser une réponse

Fermer
Fermer

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou adresse mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par e-mail.

Fermer

Fermer