Cambodge art khmer le Nāga

Cambodge art khmer le Nāga

Cambodge art khmer le Nāga

Le nāga (नाग ou serpent en sanskrit) est un être mythique de l'hindouisme, mais le mot veut dire aussi basiquement : serpent. Les nagas dans la religion gardent les trésors de la nature, sont attachés à l'eau et apportent la prospérité1. De nombreux temples en Inde vénèrent une statue de serpent ; le serpent est aussi le symbole de la kundalini. La fertilité et l'immortalité sont aussi leurs pouvoirs. Il apparaît que toute divinité du bouddhisme ou du jaïnisme en plus de l'hindouisme a un serpent attaché à sa personnalité, bon ou mauvais2.

Dans les légendes de l'Inde et de tout le Sud-Est asiatique, les nāgas sont des habitants du monde souterrain où ils gardent jalousement les trésors de la terre. Ils ont pour ennemi naturel l'aigle géant Garuda, mais nāgas et Garuda ne sont en fait que deux incarnations de Vishnou, les deux aspects de la substance divine, en qui ils se réconcilient.

Le nāga le plus célèbre est Ananta, sur lequel se repose Vishnou dans l'intervalle entre la fin d'un monde et la création d'un nouveau.

Le nāga comme sa forme féminine (nāgī ou nāginī) est un génie des eaux, représenté comme un serpent à tête humaine. Considérés comme étant de grands poètes, ils gardent les trésors de la terre3. Le nāga est donc gardien et protecteur, médiateur entre ciel et terre, intercesseur entre ce monde et l'au-delà, parfois associé à l'arc-en-ciel (Bouddha descend du ciel sur un escalier qui est un arc-en-ciel, dont les rampes sont deux nāgas). À Angkor (Angkor-Thom, Prah Khan, Banteai Chmar), des chaussées à balustrades en forme de nāga symboliseraient4 cet arc-en-ciel, avec Indra à leur extrémité (dieu de la Foudre et de la Pluie). Dans l'iconographie khmère, le nāga mâle a un nombre impair de têtes, tandis que les femelles en ont un nombre pair. Sur certains linteaux d'Angkor, pouvant symboliser la porte du ciel sont figurés Indra et la Makara crachant deux nāgas.

Le Nagaraja, mot sanscrit formé de nāga (« serpent ») et de raja (« roi »), désigne le Roi des Serpents. Ce terme s'applique à trois déités majeures Ananta (Sheshanaga), Takshaka, et Vasuki. Ananta, Vasuki et Takshaka sont frères, fils de Kashyapa et Kadru, qui sont les parents de tous les serpents.

Dans les contes et légendes cambodgiens, les nāgas peuvent prendre forme humaine, voyager sous terre, nager dans l'eau et voler dans les airs5.

C'est aussi au nāga qu'on doit la fertilité du sol et la fécondité des femmes.(source wikipedia)

patrice

Laisser une réponse

Fermer
Fermer

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou adresse mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par e-mail.

Fermer

Fermer