Guinée 1962 lutte mondiale contre le paludisme

Guinée 1962 lutte mondiale contre le paludisme

Guinée 1962 lutte mondiale contre le paludisme

Au Mali, le nombre de cas de paludisme a plus que doublé dans le nord du pays
Alors que moins de 100 cas avaient été déclarés pendant la dernière semaine d’août 2019, ils sont plus de 200 cette année sur la même période.
Si la pandémie de Covid-19 semble contenue au Mali, avec seulement 3 130 cas officiellement déclarés depuis l’arrivée du coronavirus, il en va autrement du paludisme. Les signaux d’alerte, notamment dans le nord du pays, se multiplient depuis quelques semaines.
« Dans les structures de santé, les patients infectés sont couchés sur des nattes, à même le sol, avec une perfusion au-dessus d’eux », décrit un travailleur de santé à Kidal. Dans la région, « le nombre de personnes infectées par le parasite a doublé voire triplé cette année », constate le médecin.
Alors que moins de 100 cas avaient été déclarés pendant la dernière semaine d’août 2019, ils sont plus de 200 cette année sur la même période, rapporte ainsi une note technique de la direction régionale de la santé à Kidal. Une flambée de la maladie due notamment aux conditions météorologiques.

Bien loin du cliché d’étendues invariablement arides, des pluies diluviennes se sont abattues sur les régions du nord du Mali à la fin de l’été. Les eaux ont emporté maisons, vivres et bétails de près de 11 000 personnes, selon les chiffres du Bureau de la coordination humanitaire (OCHA) des Nations unies au Mali. Elles ont aussi attiré des bataillons de moustiques qui affectionnent particulièrement les terrains humides et les eaux stagnantes.

Première cause de mortalité et de morbidité
Actuellement, plus de 200 consultations liées au paludisme sont délivrées chaque jour dans le centre de santé de référence de Kidal, précise le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui gère l’hôpital. Et ce qui est vrai pour cette ville semble aussi l’être pour Ménaka, Tombouctou ou Gao, d’autres cités du nord du pays, « où des renforts et des médicaments ont été envoyés », précise le CICR.(source: https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/10/03/au-mali-le-nombre-de-cas-de-paludisme-a-plus-que-double-dans-le-nord-du-pays_6054616_3212.html#:~:text=L'infection%20est%20la%20premi%C3%A8re,enqu%C3%AAte%20d%C3%A9mographique%20et%20de%20sant%C3%A9)

patrice

Laisser une réponse

Fermer
Fermer

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou adresse mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par e-mail.

Fermer

Fermer