Le Viet Nam et ses serpents FDC 1988

Le Viet Nam et ses serpents FDC 1988

Le Viet Nam et ses serpents FDC 1988

Le docteur Nguyen Thiên Tao, premier expert en serpents venimeux du Vietnam

Le docteur Nguyen Thiên Tao, chef de la Section de réservation de la Nature du Musée de la Nature du Vietnam, a passé plus de 15 ans à faire des études sur les serpents. Il a rédigé plusieurs travaux, aidant le secteur de la Santé à produire des sérums antivenimeux.
Il fut le plus jeune scientifique du Vietnam élu membre de l’Académie mondiale des Sciences pour le mandat 2018-2022, lors de la 28e Assemblée générale et la 14e conférence générale de 2018 de l’Académie mondiale des Sciences, tenues en Italie.

Avec des centaines de milliers de spécimens de venin de serpents conservés, les labos de Nguyên Thiên Tao, situés au musée de la Nature du Vietnam sont considérés comme un trésor pour les recherches sur les serpents. Environ 200 espèces de serpents des forêts vietnamiennes ont été collectées en plus de 15 ans d’activité professionnelle de Nguyên Thiên Tao.
Né en 1982, il s’est passionné dès l’enfance pour les reptiles de son jardin et des champs. Lorsqu’il faisait ses études de biologie à l’école des Sciences naturelles relevant de l’Université nationale de Hanoi, il nourrissait un amour pour les serpents et menait des études approfondies sur ces reptiles.

Au Vietnam, il y a de nombreuses espèces de serpents très venimeux dont le Naja atradit hổ mang, Bungarus fasciatus (cạp nong), Bitis gabonica(hổ lục)… qui peuvent tuer un homme dès la première morsure. Au Vietnam, plus de 300.000 personnes sont mordues chaque année par des serpents et leur traitement à l’hôpital est coûteux. Une centaine de pays dont le Vietnam mènent des études sur les serpents et les extraits de venins pour produire du sérum antivenimeux (appelé sérum antiophidique).

Disposant de plus de 200 espèces de serpents dont un quart est meurtrier, le Vietnam a fabriqué avec succès des antivenins contre les Naja kaouthia, Ophiophagus hannah et Trimeresurus mucrosquamatus, et en importe d’autres. Produire des sérums antivenimeux pour être actif dans le traitement constitue une stratégie à long terme que le ministère de la Santé déploie depuis des années.

Le centre de contrôle du poison de l’hôpital de Bach Mai (Hanoi) produits des sérums antivenimeux de serpents meurtriers dont Naja kaouthia, Trimeresurus mucrosquamatus. Nguyên Thiên Tao coopère avec ce centre depuis 2014. Il a mobilisé toutes les ressources pour standardiser les venins de serpents meurtriers, avoir des sources de fourniture stables de venins et a commencé à rédiger un processus de production d’antivenins.

Ce centre envoie, chaque jour, des échantillons de patients mordus afin que Nguyên Thiên Tao puisse évaluer et aider les médecins à guérir au mieux les malades. Il vient aussi à l’hôpital pour examiner des cas graves. Il a pu construire ses propres données sur l’épidémiologie concernant les serpents meurtriers et répertorier les plus courants, ce qui sert de base scientifique pour les recherches et la productions de sérums antivenimeux.
Ses données comprennent des images de serpents meurtriers et leur habitat, le processus d’extraction du venin réalisé par lui et un groupe d’experts étrangers dont des amis de l’Académie des Sciences de Russie.

Lors des forums scientifiques mondiaux, les interventions de Nguyên Thiên Tao ont été le prélude à des opportunités de coopération dans la préservation de la biodiversité au Vietnam.

Nguyên Thiên Tao et des scientifiques étrangers ont réalisé des prospections dans des forêts vietnamiennes, mené des études et collecté des spécimens. Les images et films rapportés de ces voyages servent de précieux documents, dont les droits d’auteur ont été achetés par la chaîne de télévision National Geographic.
(source https://vietnam.vnanet.vn/french/le-docteur-nguyen-thien-tao-premier-expert-en-serpents-venimeux-du-vietnam/440617.html)

patrice

Laisser une réponse

Fermer
Fermer

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou adresse mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par e-mail.

Fermer

Fermer