République turque de Chypre du Nord

République turque de Chypre du Nord

République turque de Chypre du Nord

FDC de la République turque de Chypre du Nord DU 26 MARS 1999.

FRD de RTCNChypre du Nord et, en forme longue, la république turque de Chypre du Nord5, en turc Kuzey Kıbrıs Türk Cumhuriyeti , est un État reconnu uniquement par la Turquie et, un temps, par le Pakistan, situé dans la partie nord-est de l'île de Chypre. Elle a proclamé son indépendance le 15 novembre 1983, neuf ans après l'intervention militaire turque de 1974, alors en réaction à la tentative de rattachement de l'île à la Grèce par un groupe d'officiers putschistes de la garde nationale chypriote (l'EOKA B) mené par Níkos Sampsón après le renversement du président Makários.

Reconnu uniquement par la Turquie qui le soutient militairement, économiquement, démographiquement et diplomatiquement, l'État de Chypre du Nord est considéré par l'ONU et par le Conseil de l'Europe8 comme la partie nord de la république de Chypre. Les forces armées turques y maintiennent près de 30 000 hommes et la Turquie y a favorisé l'implantation de quelque 120 000 Turcs venant d'Anatolie depuis 1974. La population des Chypriotes turcs autochtones est désormais moins nombreuse que celle des immigrés venus de Turquie.

En 2004, en vue de l'adhésion de la république de Chypre à l'Union européenne, un plan de réunification proposé par l'ONU, appelé plan Annan, a été soumis à un référendum. Le plan est accepté par 65 % des Chypriotes turcs, car il permet une reconnaissance légale de l'autonomie du territoire au sein de l'État chypriote, tout en ouvrant la ligne verte, mais rejeté par 75 % de l’électorat chypriote grec parce qu'il limite à 33 % le nombre de réfugiés autorisés à rentrer chez eux et à récupérer leurs biens. Ce résultat du référendum empêche la réunion de la partie turque avec la partie grecque reconnue au niveau international : de facto, la zone turque ne fait pas partie de l'Union européenne et est exclue des unions économique, monétaire, fiscale ou douanière, et de l'espace Schengen dont fait partie de jure la République chypriote. Un autre élément qui bloque la réunification de l'île est la tentative de l'Union européenne à faire reconnaître à la Turquie la République de Chypre.

Depuis 2004, l'Organisation de la coopération islamique accorde à l’État turc de Chypre du Nord le statut d'observateur sous le nom d'« État turc de Chypre ». La Gambie et le Pakistan sont les rares pays présentant le souhait de considérer Chypre du Nord comme un État à part entière1.

patrice

Laisser une réponse

Fermer
Fermer

Veuillez saisir votre nom d'utilisateur ou adresse mail. Vous recevrez un lien pour créer un nouveau mot de passe par e-mail.

Fermer

Fermer